mode responsable mots tata samedi upcycling

La mode est un univers en soi, avec ses propres codes et langages. Quant à la mode responsable, c’est un monde encore plus complexe à décrypter tellement il fait référence à des pratiques et des concepts que les marques elles-mêmes peinent parfois à expliquer. Et c’est à ce moment précis que l’on devient la proie du greenwashing. Voici donc quelques notions à connaître qui nous rendent moins vulnérables.

Fast fashion

La fast fashion fait référence à la production industrialisée, en chaîne et à grande (très grande) échelle de vêtements. C’est le modèle utilisé par les grandes chaînes du secteur de la mode. Il est aussi celui qui est responsable de la majorité de la pollution et des mauvaises pratiques sociales dont l’industrie textile est coupable. Dans la fast fashion, les prix et la qualité des vêtements sont très bas. Par conséquent, la durée de vie utile des vêtements est très courte. La cadence des collections est effrénée et la consommation des vêtements frénétique, ce qui lui vaut son nom de « mode rapide ».

Slow fashion ou Mode durable

À l’inverse, on parle aussi de slow fashion équivalent à la mode durable. Cette mode prône des valeurs contraires à celles associées à la fast fashion. Ainsi, la slow fashion défend une production respectueuse de l’environnement et des personnes qui y travaillent. La production des entreprises de slow fashion est limitée et utilise des matériaux durables puisque l’une de ses valeurs principales est le ralentissement de la consommation de vêtements.

Mode responsable

La mode responsable est un concept qui en recoupe beaucoup d’autres et ce qu’elle implique est très personnel à la marque qui la fabrique. C’est pourquoi, dans la mode responsable, il faut aussi savoir décrypter ce dont la marque nous parle vraiment. On peut aussi trouver d’autres termes parmi lesquels les deux suivants.

Éco-conception

L’éco-conception désigne une démarche globale consistant à intégrer de manière systématique les notions de développement durable et de protection de l’environnement dès la phase de conception d’un produit ou d’un service. Concernant la mode, il s’agit de tenir compte pour chaque étape allant du design jusqu’à la fin de vie, des effets négatifs générés sur l’environnement pour les limiter voire les supprimer.

Low-impact

La mode low impact s’engage à réduire son impact sur nos écosystèmes. Cette démarche peut être activée de manière variée : l’éco-conception, l’upcycling, le soutien aux initiatives locales et/ou solidaires, le choix de fournisseurs employant des énergies autre que le charbon et le gaz…

De quels termes se méfier ?

Dans les mots fourre-tout, qui ne disent que ce que celui qui les écoute veut entendre, on trouve Conscious et Green. Ces deux mots cools et vendeurs n’ont pas de concept clair. S’ils ne sont pas accompagnés de promesses vérifiables, il s’agit probablement de greenwashing.

Pour conclure, quelle que soit la façon dont communique une marque, il est toujours bon de se poser quelques questions à son propos, et notamment :

  • Qu’y a t-il sur l’étiquette du vêtement ? Les matières sont-elles recyclées/éco-responsables/upcyclées ? Où sont fabriqués les vêtements ?
  • La marque détient-elle des certifications/labels éco-responsables fiables ?
  • À quelle fréquence la marque sort-elle des collections ?
  • En ai-je besoin ? Est-elle en accord avec mes valeurs ?

 

Y a-t-il des mots de la mode responsable que vous entendez souvent et qui vous interpellent ?

 

Crédits photos couverture : Jordan Nix

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

trois + trois =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.